L'Immobilier à Maisons Laffite
26 Avr

Renégociez votre prêt immobilier à Maisons-Laffitte !

Avec la baisse des taux actuels, presque tous les crédits souscrits avant la mi-2016 peuvent potentiellement être renégociés avec de fortes économies à la clé ! Profitez-en pour le faire et pour vous lancer dans un second achat (locatif ou résidence secondaire) sans trop alourdir vos mensualités ! « On considère qu’il faut un point d’écart entre le taux du crédit à renégocier et les taux actuels pour que l’économie générée rende l’opération intéressante compte tenu des frais engendrés qui peuvent atteindre jusqu’à 3 % du capital restant dû… Mais un écart de 0,70 point peut suffire pour les crédits récents, de plus de 300 000 € ou ayant des durées supérieures à 20 ans, d’où la nécessité d’étudier la pertinence de l’opération pour ne pas passer à côté d’une opportunité », détaille Sandrine Allonier, directrice de la communication de Vousfinancer.

Pour les crédits de moins de 5 ans, l’opération est encore plus intéressante, car c’est en début de prêt que l’on rembourse le plus d’intérêts (jusqu’à 50 % de la mensualité les deux premières années pour les crédits sur 20 ans et même jusqu’à 60 % pour les crédits sur 25 ans). C’est donc à ce moment-là qu’un rachat aura le plus d’impact sur le coût total du crédit…

à 0,91 % sur 16 ans à Versailles
Par exemple, l’agence de Vousfinancer à Versailles a récemment renégocié un prêt de 675 000 € souscrit à 1,70 % sur 20 ans en 2015 (coût total : 121 700 €). L’emprunteur a obtenu un taux à 0,91 % sur 16 ans pour un nouveau prêt de 565 000 € (coût total 36 540 €) pour un gain net tout frais déduits, de 36 540 €, auquel s’ajoute un gain de 26 000 € sur le coût de l’assurance de prêt…

« On a même des « serial renegociators », qui renégocient leur crédit tous les 2 ans et en sont à la 2e, voire 3e opération, mais attention, les banques parviennent à les repérer et elles sont moins enclines à capter cette clientèle jugée trop volatile ! En outre, en renégociant tous les 2 ans, les frais engendrés par l’opération n’ont pas le temps d’être amortis et le crédit se rembourse moins vite, car on repart à chaque fois en début de prêt, au moment où on rembourse le plus d’intérêt, et ce, même s’ils sont moins élevés ! », conclut Jérôme Robin, directeur général et fondateur de Vousfinancer.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée