L'Immobilier à Maisons Laffite
28 fév

Devrez-vous vendre votre maison de Maisons-Laffitte dans le cadre de votre divorce ?

AdobeStock_163930396

Une séparation en vue d’un divorce signe souvent le début d’une période compliquée, où les relations peuvent s’envenimer. Au niveau bancaire, il est donc indispensable de savoir qui fait quoi. Vous êtes propriétaire d’une maison à Maisons-Laffitte ? Devrez-vous la vendre dans le cadre de votre divorce ? Il existe des solutions pour rester propriétaire de son bien immobilier. Bon à savoir tout de même : si deux personnes en cours de séparation décident conjointement de vendre le bien et de solder le prêt avant le divorce, elles économiseront alors le droit de partage redevable dans le cas contraire.

« Ne nous mentons pas, cela est et reste compliqué, néanmoins, il existe certains établissements bancaires qui proposent des solutions adaptées en cas de rachat de soulte notamment et qui peuvent intervenir avant le jugement de divorce, explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com. Ainsi le regroupement de crédits peut présenter une vraie solution dans de nombreux cas.»

Un mariage sur trois se termine par un divorce et ce chiffre monte à 1 sur 2 à Paris. Si de nombreux points doivent être abordés et réglés lors d’un divorce, la question des finances et du patrimoine du couple reste la plus complexe et stressante pour les divorcés. Étape incontournable : parmi les 80 %,1 de Français ayant un compte joint pour leurs dépenses communes, les personnes en cours de divorce doivent rapidement le désolidariser ! Cette étape permet d’éviter qu’un des ex-conjoints puisse faire des achats personnels aux frais de l’autre.

« Si la fermeture de compte est gratuite, ce n’est pas le cas de sa désolidarisation : la majorité des banques (71 sur 119 testées) facture aujourd’hui cette opération, heureusement pour un tarif raisonnable : 39€ en moyenne, explique Maxime Chipoy, responsable Meilleurebanque.com. Mais il convient de rester vigilant, certains établissements pouvant aller bien plus loin. Ainsi, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes facture l’opération 120 €, sa consoeur de Champagne Bourgogne 102 €, et la Caisse d’Épargne de Normandie 99,2 €.»

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée