L'Immobilier à Maisons Laffite
27 avr

Achèterons-nous un jour un appartement à Maisons-Laffitte sur 35 ans ?

Projet immobilier

Vous cherchez à acheter un appartement à Maisons-Laffitte ? Ne tardez pas. Il suffirait de peu pour que la situation se dégrade chez les ménages désireux d’acheter leur logement. En effet, que se passera-t-il quand les taux augmenteront, alors que les aides publiques sont vouées à diminuer ? Il faudra emprunter plus longtemps.
Rassurez-vous, jusqu’ici, tout va bien. Telle est, en substance, l’analyse de la situation de  l’immobilier en France de Cafpi, spécialiste du courtage en prêts immobiliers et en assurances. La conjoncture est certes porteuse, mais il suffirait de peu pour que la situation de nombreux primo accédants se dégrade. Actuellement, 4 ans et 4 mois de revenus sont nécessaires pour devenir propriétaire. Pour mémoire, de 1965 au début des années 2000, deux ans et cinq mois suffisaient.

Une vie d’épargne
Quatre années et quatre mois, c’est l’équivalent de 31 ans et cinq mois de vie de travail, durant lesquels un particulier met de côté. Autrement dit, c’est l’équivalent d’une vie d’épargne. Pour y parvenir, les emprunteurs sollicitent des prêts de plus en plus longs. La moyenne est passée à vingt ans au milieu des années 2000, alors qu’elle était restée plafonnée à quinze, entre 1970 et 2 000.
« Il faudrait un krach pour que cette moyenne de quinze ans revienne », estime Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Des prix en hausse de 2,8% dans l’ancien en 2018
Il n’empêche, dans les budgets globaux destinés au logement, une tendance haussière est clairement dessinée. Car elle se combine avec une hausse régulière des prix au mètre carré. Dans l’ancien, ces derniers devraient augmenter de 2,8%. Certes, l’Ile-de-France fausse la moyenne, avec une augmentation de 4%. Mais comme cette région est tellement importante au niveau national, elle dessine des tendances qui, ensuite, se retrouvent dans tout le pays. Ainsi, au regard des prix du mètre carré, les Franciliens doivent envisager de nouvelles stratégies de financement. L’une d’entre elles peut être de rallonger la durée du prêt : jusqu’à trente ans, voire trente-cinq ans.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée