L'Immobilier à Maisons Laffite
28 jan

Votre agence immobilière de Maisons-Laffitte vous rappelle ce qu’il faut payer lorsqu’on devient propriétaire !

AdobeStock_17811570

Au-delà du coût des mensualités pour rembourser son crédit immobilier, l’acquisition engendre des frais auxquels on ne pense pas toujours et qui sont pourtant loin d’être négligeables. Avant de vous engager dans un prêt immobilier, il est très important de faire le point sur votre budget. Serez-vous capable de payer tous les frais annexes liés à l’acquisition d’un bien immobilier sans vous étrangler ? Votre agence immobilière de Maisons-Laffitte vous rappelle ce que vous aurez à payer, en plus des frais de dossier et des frais de notaire, si vous voulez devenir propriétaire !
Au moment de la signature du compromis de vente, vous devrez verser un acompte au vendeur. Celui-ci représente en général 10 % du prix d’achat du bien immobilier. Attention, cette étape intervient alors que vous n’aurez pas encore souscrit votre crédit immobilier : c’est votre apport personnel qui permettra de couvrir cette première dépense.

Les garanties bancaires
Elles protègent les banques contre les risques d’impayés. La caution est de loin la garantie préférée des établissements bancaires. Elle représente en moyenne 1,2% du montant emprunté. Il existe d’autres garanties comme l’hypothèque ou le nantissement qui nécessitent un acte notarié, mais elles coûtent légèrement plus cher et la somme engagée ne peut être récupérée. L’hypothèque engage un emprunteur à remettre un bien à son créancier en cas de défaut de paiement. Le nantissement consiste à apporter en caution au banquier un bien immobilier ou des valeurs mobilières. Le choix de la garantie dépend principalement du profil de l’emprunteur.

Les assurances obligatoires
L’assurance décès-invalidité est obligatoire. En général, elle représente 10 % du crédit. Les banques peuvent aussi exiger la souscription d’une assurance chômage ou perte d’emploi, qui s’élève entre 0,3 et 0,7 % du capital emprunté. Elle n’est pas obligatoire, mais conditionne parfois l’obtention du crédit.

Les frais liés à la copropriété
Si le bien acheté se trouve dans une copropriété, vous devrez prévoir le remboursement de l’avance de charges au vendeur ainsi que les frais d’ouverture du compte auprès du syndic s’il y en a. Il faudra aussi penser à la taxe foncière. Elle est répartie au prorata temporis entre le vendeur et l’acquéreur.

O.D. / Bazikpress © Richard Villalon

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée